La ballade de Jean-Guy Douceur

  • Juin 2009
  • Editions de l’Aviateur

Réalisation : Michel Boutet, Félix Blanchard & Christian Laborde
Paroles et musique : Michel Boutet (sauf indications)

Michel Boutet : chant, guitare acoustique
Félix Blanchard : piano, rhodes, percussions vocales, contrebasse, basse chantée, tuba, picolo, tambourin, orchestrations, enregistrement cordes
Delphine Coutant : violon, chœurs
Christian Laborde : guitares
Dalila Laborde : chœurs (7), impro chant (2)
Mélaine Lemaître : percussions
Valérie Montembault : violoncelle

Christian Laborde : prise de son, mixage
Philippe Micheau : graficdizaïn, photos

Enregistrement : Studio du Village, à Bellefonds en Poitou.
Enregistrement et mixage : Studio Christian Laborde, à Moncrabeau en Gascogne, de mars à juin 2009.
Production : Michel Boutet, Patrick Couton, Agnès & Pascal Michel, Philippe Micheau.

J’ai rencontré Christian et Dalila LABORDE lors des fameux « Chant’Appart » en Vendée (gloire à Bernard KERYHUEL !). Christian est aussi scrupuleux que souriant. Dalila conjugue le charme et l’invention. Valérie et Delphine, mes belles cordes sur scène, ne sont pas en reste pour donner le meilleur. Pour « L’accordéon qui joue dans Amsterdam » Félix a écrit le quatuor de cordes que je rêvais d’entendre. Quant à Mélaine, quand il joue des percussions, c’est le cœur qui bat.
Gérard DELAHAYE m’a encouragé à jouer moi-même les six minutes de guitare de « Putain de maréchal », c’est pourquoi vous ne l’entendez pas sur ce disque. Enfin, j’hésitais à mettre « La java niaise », Christian m’a dit : « Mais c’est toi aussi ! » J’avoue…

1. Les gardes-barrière 4’33
2. Nambou 3’59

3. Boulevard de monte-à-regret 2’53
musique : Michel Boutet & Félix Blanchard
4. Dans la Basse Nantes 3’00
musique : Patrick Couton

5. La caisse et la postérité 2’52
paroles et musique : Pascal Aussi
6. Jean-Guy Douceur 3’22
musique : Patrick Couton
7. Mayence 4’22
8. Putain de maréchal 6’40
9. L’accordéon qui joue dans Amsterdam 5’05

10. Perdu d’avance 4’34
11. Chanson peu académique 3’30
12. La java niaise (morceau gâché) 0’10

 

 

Partager